Harcèlement au travail : que faire ?

Avec les mauvaises personnes, le lieu de travail peut facilement se transformer en lieu de harcèlement, et cela peut vite tourner au cauchemar.

Même si le sujet reste tabou, il est important d’en parler pour briser la cage de peur qui enferme le harcelé et le pousser à agir.

Parce que garder le silence c’est laisser faire, parlons-en pour essayer d’aider les victimes.

Comment savoir qu’on se fait harceler ?

Un employeur ou un collègue peut exercer une manipulation morale sur vous, jusqu’à ce que vous n’ayez plus conscience que vous vous faites harceler.

Les signes suivants vous permettront de savoir si oui ou non vous êtes persécuté par un collègue de travail :

  • Vous êtes victime de menaces ou de propos blessants.
  • On vous impose des mesures de travail non stipulées dans les conditions du contrat et tout cela contre votre gré.
  • Vous êtes mis de côté et isolé.
  • Vos conditions de travail se détériorent.
  • La pression se fait de plus en plus ressentir sur vous.
  • Votre état de santé se dégrade à cause du stress ou de la charge de travail supplémentaire qui vous est imposée.  
  • Votre dignité a été atteinte suite à des propos ou des agissements physiques qu’on peut qualifier de harcèlement sexuel.

Comment lutter contre le harcèlement au travail ?

Si des signes de discrimination, de manipulation et de harcèlement se dessinent sous vos yeux, vous devez à tout prix agir avant que la situation ne vous échappe.

Pour ce faire, voici les étapes à suivre pour faire cesser votre cauchemar :

  • Des doutes planent quant à votre type de harcèlement ? Vous devez d’abord l’identifier : le harcèlement peut se présenter de 2 façons possibles, il existe le harcèlement moral et sexuel.
  • Si les actes de harcèlement sont minimes et passagers, jouez la carte de l’indifférence et du sang froid, soyez aussi irréprochable dans votre travail.
  • Si ces actes sont graves et répétés, vous devez agir ! Commencez à collecter des preuves.

Pour collecter des preuves, vous devez mettre en évidence votre statut de victime. Les documents qui peuvent faire office de preuves sont : e-mail, SMS, courriers, attestations de témoins ou de collègues ayant remarqué la situation, attestation médicale qui décrit la dégradation de votre état physique ou mental. Il est important de garder ce genre de documents, vos dires ne seront pas pris en considération car ça sera votre parole contre la sienne.

  • Percez la bulle qui a été mise en place autour de vous et informez quelqu’un : vous devez choisir le bon interlocuteur ! Si votre harceleur n’est pas votre supérieur, alors adressez vous à lui. Il est de son devoir d’appliquer des sanctions sévères pour faire cesser ces agissements. Si votre patron est votre bourreau vous pouvez solliciter des inspecteurs de travail, votre médecin ou votre avocat si vous en avez un.
  • Si vous avez le sentiment que la situation peut à tout moment dégénérer et qu’un danger plane sur votre tête, arrêtez votre activité. Ne plus aller au travail vous aidera aussi à vous reposer mentalement et physiquement et à vous préparer pour la suite de la procédure qui sera mise en place après la déposition de votre plainte.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*